Le Nouvelliste

14 Mai 2008.

Rubrique - ACTUALITÉ

Trois des agresseurs du dépanneur Lafrenière avouent leur crime

Trois des quatre garçons impliqués dans un vol qualifié le 11 avril dernier au dépanneur Lafrenière de la rue Latreille dans le secteur Cap-de-la-Madeleine, ont finalement confessé leur crime, hier.

Trois des quatre garçons impliqués dans un vol qualifié le 11 avril dernier au dépanneur Lafrenière de la rue Latreille dans le secteur Cap-de-la-Madeleine, ont finalement confessé leur crime, hier, devant le juge Daniel Perreault du Tribunal de la jeunesse à Trois-Rivières. Un quatrième a choisi de maintenir son plaidoyer de non-culpabilité.

Les délinquants, âgés de 15 à 17 ans, ont battu sauvagement le propriétaire du commerce en le frappant notamment à la tête avec un bâton de baseball. Toute cette violence gratuite ne visait qu'à obtenir le contenu du tiroir-caisse. Luc (la victime n'a pas souhaité dévoiler son nom véritable) a bien cru qu'on allait le tuer tellement on le frappait violemment. En fait, dès leur arrivée dans le dépanneur, les individus ont sauté par dessus le comptoir de la caisse pour s'acharner sur la victime. Trois des agresseurs du dépanneur Lafrenière avouent leur crime C'était carrément de la violence gratuite. Très mal en point, Luc a tout de même réussi à activer le bouton panique qui déclenche l'alarme. Cela a eu pour effet de faire fuir les agresseurs.

Des témoins à l'extérieur du commerce avaient cependant réussi à noter le numéro de la plaque d'immatriculation du véhicule d'un des individus. Dans les jours suivants, les quatre garçons étaient mis en accusation. Hier, accompagnés de leurs parents, ils se sont présentés devant le tribunal pour admettre les faits. Ils ont plaidé coupable à des accusations de complot, de déguisement et de vol qualifié. De concert avec le procureur aux poursuites criminelles et pénales, Me Jean-Marc Poirier, les procureurs des délinquants ont convenu de reporter le prononcé de la sentence au 10 juin, le temps qu'un rapport pré décisionnel soit onfectionné.

Fait particulier à noter, aucun des contrevenants n'a de dossier judiciaire et aucun ne semble présenter le profil d'un criminel.Quel sort les attend?

Me Yvan Braun, l'un des avocats au dossier, n'a pas souhaité s'aventurer sue ce terrain en déclarant tout simplement que tout était possible.

Quant à la victime, bien que présente au palais de justice avant que les garçons ne se présentent devant le juge, il a quitté avant que l'affaire ne se termine sans faire un commentaire. L'homme semblait en bonne condition physique en comparaison du soir où il a été battu.

Gateyel@hotmail.com Courriel

Pour plus de détails,
visitez notre site internet :

MES OPINIONS