Radio-Canada

27 Novembre 2007

Courriel adressé à l'Auditoire

La qualité exceptionnelle de vos bulletins de nouvelles

Madame, Monsieur.

Je voudrais vous féliciter pour la qualité et le jugement exceptionnel démontré dans le choix des nouvelles. Je veux principalement référer à votre bulletin de nouvelles de 18 heures (27 novembre 07)

Vous cédez l'antenne à un imbécile qui vient interrompre la Commission Bouchard-Taylor. J'espère que vous ne manquerez pas de montrer cette imbécilité au bulletin de fin de soirée et même le répéter toute la journée demain. C'est de la grosse nouvelle. C'est beaucoup plus difficile pour vos journalistes, d'écouter, d'analyser les interventions pour en retenir l'essence et en présenter l'essentiel au bulletin suivant que de simplement filmer des bouffons qui devraient être éloignés des ondes. Le fait de mettre en ondes cet imbécile lui donne de la notoriété. J'ai écouté Radio-Énergie(je crois 89.9fm) et il se targuait d'avoir accompli un fait d'armes, un acte de génie.

J'ai suivi les travaux de la Commission à Trois-Rivières et je peux affirmer que le jugement n'est pas le lot des responsables de la mise en ondes. Votre sujet d'intérêt pour Trois-Rivières fut un hurluberlu qui se questionnait sur l'excision et la défibrillation. Vous l'avez montré ad nauseam à tous les bulletins pendant plusieurs jours. Vous montrez encore cet extrait lors d'autres émissions, même si ça fait déjà un mois que c'est passé. Bien sûr, les grands reportages et les panels traitent des sujets plus en profondeur, mais certains bulletins de nouvelles me font pitié.

Ne vous en faites pas trop, TVA et TQS ont la même philosophie. La nouvelle facile, faire rire le bon peuple. J'aurais cru pouvoir compter sur un réseau d'État pour tenter de supplanter les deux autres réseaux commerciaux en ce qui a trait à la vulgarité. Même dans les émissions de divertissement (talk-shows) vous rivalisez avec eux pour produire des émissions insipides, lorsqu'elles ne sont pas tout simplement avilissantes pour maintenir les cotes d'écoute. Lorsque je regarde une télévision d'État, subventionnée en grande partie, je devrais m'attendre à voir une différence dans la qualité du produit; pas un nivelage par le bas.

J'écoute parfois le réseau anglais CBC après avoir écouté vos nouvelles. J'ai l'impression d'être dans un autre monde en me référant au sérieux et à la qualité des interventions. Heureusement, j'ai internet pour m'aider à me former un jugement sur les événements, avec les différentes Presses.

Comme dirait Jean Chrétien : « Que voulez-vous? On peut pas tout avoir. »

Gaétan Yelle
Trois-Rivières, Qc

Gateyel@hotmail.com Courriel

Pour plus de détails,
visitez notre site internet :

MES OPINIONS