Cap-de-la-Madeleine, 14 mars, 2003

leau, leau... Ya quelqu'un ?

Ministères des Ressources naturelles
M. Herb Dhaliwal <> dhaliwal.h@parl.qc.ca
M. François Gendron <> service.citoyens@mrn.gouv.qc.ca

Nous sommes témoins d’une autre campagne de publicité sournoise qui vante les bienfaits de l’eau.
« À la claire fontaine m’en allant promener, j’ai trouvé l’eau si belle que je m’y suis baigné. Il y a longtemps que je t’aime jamais je ne t’oublierai. »

Tout le message est très flatteur et énonce des faits que personne ne peut contester, mais le passage suivant qui dure seulement quelques secondes est inadmissible.
« Levons nos verres aux plaisirs qu’elle nous donne et au gagne-pain qu’elle nous procure ».

Toujours la même justification, « Ça créé des emplois »

La création d’emplois ne justifie pas tous les sacrifices et surtout de donner un droit acquis aux multinationales qui viennent profiter de nos richesses patrimoniales. L’eau sur notre territoire appartient aux canadiens. Que ce soit l’eau potable aussi bien que la ressource hydraulique. Cette ressource naturelle tant convoitée par nos voisins du sud et la plupart des pays du monde.

Un grand danger nous guette. Comme ce fut le cas pour plusieurs entreprises familiales qu’ils achètent, puis ferment les portes pour éliminer la concurrence, les Américains vont acheter les compagnies qui embouteillent notre eau ou qui la transforme en eau gazeuse. Mais dans ce cas, la transaction aura pour but de se rendre maître de la ressource et l’exporter à leurs profits. Il ne faudrait pas attendre de se voir placés devant le fait accompli comme c’est le cas pour les importations de leurs déchets vers nos sites d’enfouissement en raison de notre négligence à établir une législation sans équivoque sur ces sujets.

Le fait d’acheter les compagnies ne leur donne aucun droit sur nos richesses naturelles. Le même principe s’applique aussi aux autres ressources naturelles : le bois, le pétrole, le minerai, etc.

Il est grand temps que nos gouvernements proclament clairement notre droit exclusif d’utilisation et d’exportations de ces ressources. Poser des conditions claires au sujet du partage des profits en cas d’exportation. Les profits doivent revenir aux citoyens et non pas à ces compagnies.

On devrait aussi fixer des redevances aux embouteilleurs de boissons gazeuses sur l’utilisation de notre ressource.

Ces compagnies sont propriétaires du terrain, mais pas des ressources souterraines. Elles profitent déjà depuis trop longtemps de privilèges mettant en cause l’équité envers les citoyens.

Je vous demande donc, Messieurs les Ministres, de faire tout en votre pouvoir pour présenter un projet de loi afin de protéger nos ressources naturelles avant que les « prédateurs » du capitalisme mondialisé ne mettent à exécution leur plan diabolique de domination planétaire.

Gaétan Yelle
Cap-de-la-Madeleine, Qc
Gateyel@hotmail.com Courriel

Pour plus de détails,
visitez notre site internet :
www.netrover.com/~guyroc