Le sommet des Amériques.

Le Peuple vient récupérer ses droits fondamentaux.

Le Sommet des Amériques fournit une occasions de replacer les valeurs démocratiques dans contexte originel.  La population s'est rendu compte que les discussions secrètes allaient leur enlever à tout jamais le peu de droits qui lui restait.  Les dirigeants roucoulent à tous vents le mot "DÉMOCRATIE", un mot qui est devenu vide de sens, et en même temps, un mot à qui l'on donne la définition qui fait son affaire.  Pour M. Chrétien, la démocratie signifie : "un gouvernement qui est élu démocratiquement". Reste à voir ce qu'il entend par "élire démocratiquement", être élu par les manigances électorales, les influences de la finance, tricheries et toutes la panoplie des fraudes habituelles, qui donne carte blanche pour 4 ans ; le droit de prendre par la suite les décisions capitales sans consulter de nouveau la population ? Pour M. W. Bush, c'est la liberté de faire du commerce, sans aucune contrainte, partout dans les Amériques.  Chez eux, être "élu démocratiquement" c'est être choisi par la classe des millionnaires. En fin de semaine, la population a indiqué clairement aux dirigeants sa volonté de revenir au sens premier du terme : "un gouvernement élu par le peuple et pour le peuple", et par extension, un gouvernement dont le mandat premier est d'assurer l'application intégrale de la charte des droits de l'ONU.

M. Jean-Pierre Charbonneau, avec son groupe de parlementaires a bien fait ressortir les lacunes de notre système, dit démocratique, appliqué par la ZLÉA. Ces parlementaires font ressortir clairement la non représentativité de cet organisme et l'usurpation du pouvoir décisionnel. Comme le dit si bien M. Charbonneau, "La démocratie ne se limite pas à un vote aux 4 ans".  La population a exprimé son accord avec ces parlementaires et je comprend très bien la frustration de ces élus face à cet usurpation du pouvoir parce que je ressens personnellement la même frustration lorsque ces mêmes parlementaires font fi de l'opinion publique dans la gestion des dossiers chauds : services de santé (consultation bidon "Clair"), fusions municipales, lorsqu'ils ne tiennent pas compte de l'opinion de leurs électeurs en votant selon "la ligne de parti" et non par un vote libre.

La prochaine étape pour donner suite à la volonté du peuple sera de donner un mandat clair à nos députés, tant au niveau provincial qu'au niveau fédéral, qu'ils entreprennent les démarches nécessaires pour établir l'obligation des gouvernements de consulter de nouveau la population, par référendum, sur tout sujet d'importance pour lequel ils n'ont pas eu de mandat spécifique par un scrutin général.

- La population pourra alors récupérer ses droits fondamentaux.

gateyel@hotmail.com

LA CARICATURE DU JOUR (L'hebdo Journal - T-R)
Jean Chrétien - Bienvenue au Canada : 


Vous pouvez aussi visiter notre site internet traitant de sujets politiques : http://www.netrover.com/~guyroc