Billet d'actualité sur le site internet :
www.netrover.com/~guyroc

Fermetures d'usines. (8 mai 2001)

La compagnie Fruit Of The Loom a annoncé le 4 mai dernier la fermeture de son usine de Trois-Rivières l'été prochain.  La raison invoquée : la compagnie ne peut pas supporter la compétition.Il faut lire entre les lignes : je peux faire plus d'argent ailleurs.

Il y a une quinzaine d'année, cette compagnie était la propriété de Fergusson Atlantic,  elle faisait de
bonnes affaires et embauchait plus de 400 travailleurs ; en bref, une compétitrice gênante pour Fruit
Of The Loom.  Cette dernière décide alors d'acheter ce compétiteur et de le faire disparaître à plus
ou moins long terme.  Toutefois, comme elle peut produire à rabais au Canada avec le dollar qui
vaut environ 65 cents et que le rendement de l'usine est très compétitif elle continue jusqu'à ce qu'elle entrevoie une possibilité de plus gros rendement en allant exploiter les travailleurs d'Amérique du Sud.
La compétition ne vient pas de manufactures étrangères, elle vient de Fruit Of The Loom qui ira produire ses guenilles en Amérique du Sud, exploitant ces travailleurs en leur donnant des conditions de travail déplorables et des salaires de famine.  Elle ne vendra pas ses vêtements moins cher dans nos magasins, même si ses coûts de productions sont réduits de moitié.

Comme aucune loi ne les contraint... Bye, Bye, boss, on ferme... aucune obligation envers ses
employés... ils se retrouvent sur le chômage... fonds de pension, prime de séparation, connaît pas !

La même situation s'est produite le 14 avril dernier  à la Celanese de Drummondville. La compagnie ferme ses portes après un an de concessions de la part des employés, salaires et avantages sociaux.  Suite à une rationalisation, la compagnie décide de déménager au Mexique.

Un avant-goût de ce qui se produira lorsque la Zléa leur donnera tous les pouvoirs et aucune obligation envers les travailleurs.

Dans un prochain billet je parlerai des parasites qui favorisent ces fermetures d'usines.
Je parle ici des compagnies de façade qui ont pignon sur rue à Montréal ou ailleurs au Canada, mais qui font fabriquer leurs vêtements en Chine, Bengladesh, Taiwan, Corée, Thailande, etc. et qui distribuent leur marchandises dans les boutiques :  Wall-Mart, Sears, Zellers, Bo-Jeans, etc. sous une bannière bien de chez nous ; Cluet de Montréal,  Jeans 601, Arrow, Bo-Jeans, Orage, etc.

Vous pouvez visitez notre site internet d'analyse politique :
www.netrover.com/~guyroc

Billet envoyé à :
M. Gilles Baril, Ministre de l'industrie et commerce, Qc
M. Pierre Pettigrew, Min. Aff. Étrang.et comm. International
le 9 mai 2001