2014-04-13


Le Journal/Fil de Presse/Direct



www.societascriticus.com



Reportages, communiqués de presses et opinions!


Menu :


Les meilleures lignes de Societas Criticus en direct


Ça chauffe trop! (2014-04-13)

Content d'avoir suivi ma ligne de pensée (2014-04-08 /version corrigée : 2014-04-13)

Encore et encore! (2014-04-01)

La Cour suprême n'a pas penché du côté d'Harper (2014-03-21 et 24)

Auto-déroute! (2014-03-15)

Good/C'est bon pour les piétons! (2014-03-15)

Ça vole bas! (2014-03-15)

Slogan mal choisi - posté sur Facebook le 8 mars 2014 (2014-03-11)

Jésus ne changea-t-il pas l'eau en vin? (2014-03-05)

Redevable, un mot si simple pourtant! (2014-03-04)

Justin et l'Ukraine (2014-02-27)

Coop de travail (2014-01-28) Voir aussi Pour des coops de travail! (2014-01-31)

Dites-le à Gap ! (2014-01-16)

Tour à Pointe-à-Callière (2014-01-06)


Le Journal/Fil de presse


Lancement de la stratégie culturelle numérique du Québec par le ministre Maka Kotto à la SAT! (2014 03 03)

Notre nuit blanche : Montréal, 1er mars 2014! (2014 03 03)

Ma position (23/02/2014)

Pour des coops de travail! (31/01/2014)

La Pochette d’accompagnement pour les aidants (18/12/2013)


Partage


Montréal, not bad! :)

Crise des médias!


Note de la rédaction



Les meilleures lignes de Societas Criticus en direct

Par Michel Handfield


Des mots ou des liens que nous plaçons sur Twitter, Facebook, et/ou Linked In et que nous reprenons ici vu la valeur que nous leur trouvons.


Pour la mise en page de messages d'abord mis en ligne sur les réseaux sociaux, des corrections sont parfois nécessaires après coup, car il faut quelquefois tourner les coins ronds pour les besoins des médias sociaux, comme les 140 caractères de « Twitter », mais aussi pour la rapidité du direct lors d'un évènement qui demande déjà toute notre attention! Mais, ces corrections sont minimales pour ne pas changer l'apparence du direct. Souvent, c'est l'orthographe et la ponctuation qui ont été corrigées bien avant la mise en page!



Ça chauffe trop!


Societas Criticus, revue de critique sociale et politique, Vol. 16 no 5, Le Journal/Fil de presse : www.societascriticus.com


Michel Handfield (2014-04-13)


Agence France-Presse (BERLIN), Urgence de limiter la hausse du thermomètre mondial, dit le GIEC, in lapresse.ca, 13 avril 2014 :

www.lapresse.ca/...-urgence-de-limiter-la-hausse-du-thermometre...


Mon commentaire Facebook corrigé, vu les fautes de frappe en autobus :


Si on ne veut pas revenir au cheval, il faut augmenter le transport en commun et diminuer la place accordée a l’automobile.



Content d'avoir suivi ma ligne de pensée


Societas Criticus, revue de critique sociale et politique, Vol. 16 no 5, Le Journal/Fil de presse : www.societascriticus.com


Michel Handfield

Mis sur Facebook le 2014-04-08 (version corrigée : 2014-04-13)


DAPHNÉ CAMERON, dans La Presse du 8 avril 2014, nous apprenait que « Firmes de génie et entrepreneurs ont donné généreusement aux partis »; à tous les partis politiques importants en fait! (1) Alors, j'avais écrit ceci sur Facebook :


Mais, ils ne semblent pas avoir donné aux verts! Content d'avoir suivi ma ligne de pensée et d'avoir voté vert même si, là comme ailleurs, il y a des améliorations à faire. C'est que tous les partis politiques sont d'abord des coalitions autour de quelques grands principes et quelques tiraillements.


Note


1. www.lapresse.ca/..-firmes-de-genie-et-entrepreneurs-ont-donne-genereusement...



Encore et encore!


Societas Criticus, revue de critique sociale et politique, Vol. 16 no 5, Le Journal/Fil de presse : www.societascriticus.com


Michel Handfield (2014-04-01)


Je le répète encore: pour sortir de la grande noirceur quelle qu'elle soit, ce n'est pas d'une charte des valeurs dont on a besoin, mais de faire une place à la protection de la science dans nos chartes des droits!


C'était mon commentaire Facebook suite à la lecture du texte de Marc Cassivi sur la dernière sortie de Janette : MARC CASSIVI, Madame Bertrand, in La Presse, 1er avril 2014, Arts, p. 2 ou sur lapresse.ca : www.lapresse.ca/...-madame-bertrand.php



La Cour suprême n'a pas penché du côté d'Harper


Societas Criticus, revue de critique sociale et politique, Vol. 16 no 4, Le Journal/Fil de presse : www.societascriticus.com


Michel Handfield (2014-03-24)


Suite au jugement de la Cour suprême qui a dit non à la nomination de Marc Nadon comme juge à la Cour suprême, j'ai écrit ceci sur Facebook le 21 mars :


« La Cour suprême vient de poser un jugement fort intéressant qui donne une bonne leçon à ceux qui veulent l'inféoder - ou la voir comme telle! - à Ottawa! »


Références :


Hélène Buzzetti, Marc Nadon ne peut pas siéger à la Cour suprême, in ledevoir.com, 21 mars 2014 : www.ledevoir.com/.../marc-nadon-ne-peut-pas-sieger-a-la-cour-supreme


Hugo De Grandpré, La Cour suprême dit non au juge Marc Nadon, in

lapresse.ca, 21 mars 2014 :

www.lapresse.ca/...-la-cour-supreme-dit-non-au-juge-marc-nadon.php


Hugo De Grandpré, Le gouvernement Harper critique la décision de la Cour suprême, in La Presse, 22 mars 2014, p. A-11



Auto-déroute! (Michel Handfield, 2014-03-15)


Societas Criticus, revue de critique sociale et politique, Vol. 16 no 4, Le Journal/Fil de presse : www.societascriticus.com


« Des matières dangereuses transitent incognito dans les tunnels » nous apprend le journal Métro : http://journalmetro.com/.../des-matieres-dangereuses-transitent-incognito-dans-les-tunnels/


Mon commentaire sur Facebook :


Et les libertariens et néoconservateurs viennent nous dire que l'autorégulation est la voie de l'avenir!



Good/C'est bon pour les piétons! (Michel Handfield, 2014-03-15)


Societas Criticus, revue de critique sociale et politique, Vol. 16 no 4, Le Journal/Fil de presse : www.societascriticus.com


C'était mon commentaire au sujet de l'article d'Emmanuelle Steels, « Mexico: un superhéros défend les piétons », paru dans La Presse, 2014-03-15 p. A-24 :

www.lapresse.ca/...-mexico-un-superheros-defend-les-pietons.php



Ça vole bas! (Michel Handfield, 2014-03-14 et 15)


Societas Criticus, revue de critique sociale et politique, Vol. 16 no 4, Le Journal/Fil de presse : www.societascriticus.com


La candidate péquiste dans Gouin, Louise Mailloux, a dit que le baptême est un viol! (1) Mon commentaire : Les parents choisissent aussi l'habillement, la couleur de la chambre, ce qui s'écoute à la maison - radio, télé... Bref, on capote au PQ ou quoi? Elle s'est par la suite excusée. C'était la moindre des choses à faire. (2) Mais, le message – la gaffe! - était passé!


Notes


1. PAUL JOURNET, 14 mars 2014, Le baptême, un viol: Marois ne condamne pas sa candidate. Sur lapresse.ca : www.lapresse.ca/...-le-bapteme-un-viol-marois-ne-condamne-pas-sa-candidate.php


2. Hugo Pilon-Larose, 15 mars 2014, Propos controversés: Louise Mailloux s'excuse. Sur lapresse.ca : www.lapresse.ca/...-propos-controverses-louise-mailloux-sexcuse.php



Slogan mal choisi


Societas Criticus, revue de critique sociale et politique, Vol. 16 no 4, Le Journal/Fil de presse : www.societascriticus.com


Michel Handfield - posté sur Facebook le 8 mars 2014 (2014-03-11)





Ça ressemble à des choses entendues à la commission Charbonneau comme c'était les affaires, on se partageait ça ensemble; on s'occupait de ça ensemble, moi lui pis l'aut ! C'est malheureux un tel slogan, car certains des candidats du PLQ (www.plq.org) ne sont pas à dédaigner non plus. Votre équipe de markéting n'est pas à féliciter pour ce slogan. Sur ce, je conseille de regarder la valeur des candidats locaux avant le parti.








Jésus ne changea-t-il pas l'eau en vin?


Societas Criticus, revue de critique sociale et politique, Vol. 16 no 4, Le Journal/Fil de presse : www.societascriticus.com


Michel Handfield (2014-03-05)


Lu sur lapresse.ca :


« Des hommes d'affaires du Plateau Mont-Royal se sont créé de toutes pièces une congrégation après avoir fait face à des problèmes de zonage pour la conversion d'un ancien couvent en condos de luxe, a appris La Presse. » (1)


Ma question mise sur Facebook :


Les libertés constitutionnelles de croyance et de religion vont-elles les protéger?


Note


1. PHILIPPE TEISCEIRA-LESSARD ET VINCENT LAROUCHE, Des propriétaires de bar créent une communauté religieuse, in La Presse, p. A-10 ou, sur lapresse.ca :

www.lapresse.ca/...bar-creent-une-communaute-religieuse.php




Redevable, un mot si simple pourtant!


Societas Criticus, revue de critique sociale et politique, Vol. 16 no 4, Le Journal/Fil de presse : www.societascriticus.com


Partagé sur Facebook par Michel Handfield (2014-03-04)


Je lis « Le 1er avril 2012, le ministère de la Santé et des Services sociaux a réorganisé les 11 groupes d'achats de la province pour n'en former que 4. Ces groupes, des organismes à but non lucratif, gèrent l'approvisionnement de produits et de services pour les hôpitaux, les centres d'hébergement... » (1)


Le ministère n'est pas capable de faire sa « job » de façon responsable et d'être redevable devant la population? Il doit créer des OSBL pour se cacher derrière eux ou quoi? Puis, combien nous coute cette organisation supplémentaire? répond-elle aux mêmes normes et exigences qu'un organisme public? Pourquoi ne ne pas plutôt avoir fait une coop d'achat?


Note


1. Ariane Lacoursière, Un appel d’offres «vicié» qui a «manqué de transparence», in La Presse, 4 mars 2014, p. A-7 ou sur lapresse.ca : www.lapresse.ca/...-un-appel-doffres-...-manque-de-transparence.php



Justin et l'Ukraine


Societas Criticus, revue de critique sociale et politique, Vol. 16 no 4, Le Journal/Fil de presse : www.societascriticus.com


Michel Handfield (2014-02-27)


Pour ceux qui riaient de l'intervention de Justin Trudeau à Tout le monde en parle sur l'entrée en scène des Russes dans le conflit Ukrainien avec la fin des olympiques et leur défaite au hockey, il n'était peut être pas si loin de la vérité! C'est ce que nous montrent les nouvelles depuis quelques heures. (1) S'il a dû faire des excuses (2), ses détracteurs devront-ils lui en faire à leur tour?


Notes


1. Serge Truffaut, La suite ukrainienne : Le billard russe, in Le Devoir, 28 février 2014 : www.ledevoir.com/.../lasuiteukrainienne-le-billard-russe


2. « Justin Trudeau. Le chef libéral s’est excusé mardi d’une blague lancée sur le plateau de Tout le monde en parle établissant un lien entre une possible intervention de la Russie en Ukraine et la défaite de l’équipe russe de hockey aux Jeux olympiques. » (Marie Vastel, Justin Trudeau fait son mea culpa, in Le Devoir, 26 février 2014 : www.ledevoir.com/politique/canada/401135/blaguesurl)




Coop de travail


Societas Criticus, revue de critique sociale et politique, Vol. 16 no 2, Le Journal/Fil de presse : www.societascriticus.com


Michel Handfield (2014-01-28)



Au colloque sur les coops en milieu de travail qui sortent un document sur « coops en milieu de travail : UN CHOIX DE DÉVELOPPEMENT? OUI. » Voir www.reseau.coop.













Dites-le à Gap !


Societas Criticus, revue de critique sociale et politique, Vol. 16 no 2, Le Journal/Fil de presse : www.societascriticus.com


Michel Handfield sur Facebook (2014-01-16)


Moi et mon lapin (Émile), qui est très bien traité à la maison, on n’est vraiment pas d'accord avec ce que l'on vient de voir!


« Tell Gap: Stop Squeezing Profits From Screaming Rabbits! » http://peta.vg/1dag (1)


On sait qu'un lapin angora doit être tondu, mais il y a des façons de le faire correctement. Remarquez qu'au nom de la productivité et des temps, on traite parfois les humains aussi mal, car il faut tout faire vite. On lit des histoires d'horreurs parfois dans les journaux concernant les personnes âgées par exemple. Mais, on va taper sur les préposées. Quand verra-t-on les « managers » et spécialistes des études de temps et mouvement qui créent ces normes être condamnés pour inhumanité cependant? Et les groupes de droites qui nous parlent de rendement?


Note


1. Le lien de la page Facebook avec texte et pétition. Pour la vidéo seulement :

www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=PtAFHyXS31M


Hyperliens


People for the Ethical Treatment of Animals (PETA) : www.peta.org


www.facebook.com/officialpeta


http://fr.wikipedia.org/wiki/Lapin_angora



Un petit plus : Je suis écolo: ce matin j'ai été faire couper mes griffes en autobus de la STM! Émile.


www.stm.info














Tour à Pointe-à-Callière


Societas Criticus, revue de critique sociale et politique, Vol. 16 no 1, Le Journal/Fil de presse : www.societascriticus.com


Michel Handfield (2014-01-05)



Exposition « Vies de Plateau » au Musée Pointe-à-Callière de Montréal: www.pacmusee.qc.ca
















Monument à la mémoire des généreux fondateurs et premiers colons arrivés ici en MDCXLII (1642). Pointe-à-Callière, Vieux-Montréal.






















Le Journal/Fil de presse


Lancement de la stratégie culturelle numérique du Québec par le ministre Maka Kotto à la SAT! (1)


Societas Criticus, revue de critique sociale et politique, Vol. 16 no 4, Le Journal/Fil de presse : www.societascriticus.com


Michel Handfield (2014-03-03)



Le site de la stratégie culturelle numérique :

www.mcc.gouv.qc.ca/strategieculturellenumerique





Lancement de la politique numérique par le ministre Mama Kotto. Bravo, mais j'ai un bémol: les documents remis sont sur du beau papier plutôt qu'une clé USB!


Ma question


Y aura-t-il quelque chose pour les petits créateurs comme moi, qui fais une revue internet, car il y a de moins en moins d'emplois, voire des coupures, dans les médias plus traditionnels? Il y a déjà certaines choses qui existent pour certains médias numériques, mais il est possible que certains développements se fassent aussi de ce côté, a-t-il répondu en substance. Ce sera donc à suivre, car cette politique se développera sur plusieurs phases. Voilà en quelques mots ce que j'en retiens. Mais, c'est un pas dans la bonne direction.


Le communiqué de presse


MONTRÉAL, le 3 mars 2014 /CNW Telbec/ - Le ministre de la Culture et des Communications, Maka Kotto, a rendu publique aujourd'hui la Stratégie culturelle numérique québécoise.


« Il s'agit de la première stratégie numérique de cette envergure pour le Québec. Elle confirme l'engagement du gouvernement pour le développement et l'accessibilité de la culture québécoise. Occuper l'espace numérique est indispensable pour assurer le développement du secteur culturel québécois dans son ensemble », a déclaré Maka Kotto.


Dans le cadre du discours sur le budget 2014-2015 du 20 février dernier, des investissements de 150 M$ ont été annoncés et sont prévus pour la mise en œœuvre de la nouvelle stratégie à compter de 2014-2015, soit 100 M$ prévus dans le Plan québécois des infrastructures et 50 M$ financés à même l'objectif de croissance des dépenses du gouvernement.


La stratégie touche l'ensemble des grands secteurs culturels dont les arts et les lettres, les industries culturelles, les médias, le patrimoine, la muséologie et les bibliothèques. Cette démarche résulte de consultations auprès des clientèles du domaine culturel et de la concertation entre le ministère de la Culture et des Communications et les organismes et les sociétés d'État du portefeuille ministériel.


La stratégie rassemble trois axes principaux : l'enrichissement de l'offre de contenus culturels numériques, l'assurance de la diffusion des contenus et de leur accès et la création d'un environnement propice au développement du numérique, chantier qui inclut l'aménagement d'infrastructures adaptées. Ces actions ciblées ont pour but de répondre aux grands enjeux de l'ère numérique, soit l'offre améliorée de produits culturels québécois novateurs, le maintien de la compétitivité des organismes et des entreprises québécoises en culture et la capacité de relever les défis de la nouvelle économie.


« Le Québec se distingue par la qualité et le dynamisme de ses artistes, de ses créateurs, de ses organismes et de ses entreprises culturelles. Le virage numérique est une occasion d'inviter les milieux artistiques et culturels à se mobiliser autour de projets qui consolident les emplois actuels et en créent dans des créneaux modernes et innovateurs. Investir l'espace numérique est inévitable et, pour y arriver, nous allons miser sur les forces créatives de toutes les régions du Québec », a conclu le ministre Kotto.

Source : www.fil-information.gouv.qc.ca/...=2203031171


Note


1. Société des arts technologiques : http://sat.qc.ca




Notre nuit blanche : Montréal, 1er mars 2014!


Societas Criticus, revue de critique sociale et politique, Vol. 16 no 4, Le Journal/Fil de presse : www.societascriticus.com


Michel Handfield – avec Sylvie D! (2014-03-03)




À la sortie du Centre Canadien d'Architecture (www.cca.qc.ca), la rue Baile de soir!



Place des arts, Montréal, la nuit blanche c'est lumineux!



Montreal white night. We are an international review in an international city. By societascriticus.com




Cinémathèque québécoise (www.cinematheque.qc.ca), à 2 heures du matin d'une nuit blanche!




Petit matin de nuit blanche, station Berri UQAM! J'ai trouvé leur site : www.boleromontreal.com



On n'est pas entré à 3 hre du matin de notre nuit blanche, mais pas loin!




Ma position


Societas Criticus, revue de critique sociale et politique, Vol. 16 no 3, Le Journal/Fil de presse : www.societascriticus.com


Michel Handfield (2014-02-23)


Alex Tyrell, chef du Parti Vert du Québec, a écrit ceci le 21 février 2014 sur sa page Facebook :


« Léo, Martine et Pauline, trois anciens carrés rouges qui poursuivent l'agenda de Charest avec passion. La seule différence: ils détestent les minorités religieuses. » (1)


Mais, c'est quoi le rapport avec l'environnement? Pourquoi ne pas les attaquer sur cette question justement. Car, s'embarquer sur la religion, ça va mal avec l'environnement Alex! Quand on lit dans la Bible « soumettez la terre », je vous comblerai et autres trucs du genre, ça soulève alors la question suivante selon moi : comment être contre l'exploitation du pétrole de schiste si Dieu l'a mis là pour nous? Think to that!


C'est pour ça que moi je suis davantage pour l'inscription de la défense de la science dans les chartes canadiennes et québécoises que pour les interdictions religieuses, qui sont des croyances. Pourvu que la personne enseigne la science comme il se doit, sa croyance, son voile, sa kippa ou son signe astral m'importent peu si elle est consciente que sa croyance est la sienne et pas nécessairement celle des autres! Je n'ai donc pas de problèmes avec les signes religieux, mais, de donner préséance aux croyances sur la science là j'ai un sérieux problème. Tu as beau croire, mais en certains domaines, comme l'environnement, la science doit avoir préséance sur les croyances. Un parti vert, à plus forte raison que les autres, devrait défendre cela selon moi!


C'est le genre de choses que je défendrais être candidat, mais je ne suis pas sûr que les partis politiques – et je parle de tous les partis ici - offrent cette flexibilité, car pas un parti politique n'a proposé de protéger la science dans les chartes des droits et libertés (2), mais tous ont été unanimes à protéger les croyances religieuses. Voilà qui est dit encore une fois même si j'ai souvent écrit en ce sens dans les pages de Societas Criticus.


PS Alex, je te poste ce texte sur ta page Facebook avant qu'il ne se trouve dans Societas Criticus, car je trouve que j'explique clairement ma pensée. Et, je te le répète, je ne t'attaque pas, car c'est une question qui se pose à tous les partis politiques: doit-on défendre la science? Cependant, c'est toi qui m'as donné la chance d'en parler en premier! Merci.


1. www.facebook.com/alex.tyrrell.92?fref=ts


2. Tant québécoise que canadienne d'ailleurs!



Pour des coops de travail!


Societas Criticus, revue de critique sociale et politique, Vol. 16 no 2, Le Journal/Fil de presse : www.societascriticus.com


Michel Handfield (2014-01-31)


À la séance d'échange sur « la coopération en milieu de travail, une voie d'avenir pour la relève d'entreprises au Québec » à laquelle j'ai assisté le 28 janvier dernier, la ministre Hélène Zakaïb, ministre déléguée à la Politique industrielle et à la Banque de développement économique du Québec, a souligné avec justesse l'enjeu de la relève entrepreneuriale : 30.000 entrepreneurs s'en vont vers la retraite d'ici quelques années, mais on n'en prévoit que 10.000 prêts à prendre la relève! C'est donc un grand défi que l'on a compris, dit-elle en substance, avant d'ajouter « je suis une alliée du modèle coopératif » ! (1)


Quand on parle de changement et de solutions, tous partis confondus, on balance toujours entre donner davantage au privé (dégraissage de l'État) ou davantage au public (État plus participatif) selon que les partis sont plus à droite ou plus à gauche, mais je n'ai pas souvenance d'avoir entendu parler de coopératives de travail en campagne électorale, même pas comme solution possible a la collusion entre le public et le privé qui a mené à quelques dossiers de corruption qui ont fait les manchettes ces dernières années! (2) Puis, si on prend l'exemple du logiciel libre, le chemin peut parfois être long entre les bonnes intentions et l'application réelle d'une politique. Il y a quelques jours encore on pouvait lire que « Québec contrevient à ses propres lois en matière d’ouverture aux logiciels libres »! (3) C'est tout dire.


Alors, espérons que la ministre saura tenir son bout dans ce dossier et nous l'appuyons sur ce point. Mais, faire plus de place à un régime coopératif ne devrait pas être l'affaire d'un seul parti politique, mais un projet sociétal qui doit traverser les lignes de partis comme il traverse les lignes syndicales, car ont participé à ce document – « Les coopératives en milieu de travail: un choix de développement ? Oui ! » (4) - les centrales syndicales FTQ, CSN et CSD! Pourquoi pas la même chose au plan politique? Un vœu pieux? « I hope not! » (5)





Addenda


Dans ce 4 à 6 (16 à 18 heures en fait), nous avons aussi appris que les coopératives de travail c'est 13.000 emplois et 500 millions en chiffre d'affaires au Québec. Naturellement, on ne peut tout se rappeler dans le détail et pour éviter d'accoler le mauvais nom à une citation que j'ai retenu ou, pire, à ma propre interprétation de leurs propos, je soulignerai, en gros, qu'il fut dit que dans une coop de travail « la primauté va à la personne plutôt qu'au capital. » Cela m’apparait un point essentiel alors que des multinationales délocalisent des entreprises rentables pour quelques dollars de plus de profit sans tenir compte des conséquences sur les humains qui ne sont plus qu'une ressource au même titre que du minerai, du coton ou des boulons par exemple! C'est que l'entreprise capitaliste a perdu de son humanité depuis la mondialisation de l'économie.


Puis, un autre intervenant a ajouté que « plus que jamais, l'idée de coopérative de travail est porteuse pour répondre à la crise du modèle économique capitaliste tel qu'on le connait. » Je ne puis qu'être d'accord avec ce propos. Quant au syndicalisme en coopérative de travail, il a toujours eu sa place, notamment comme support aux employés, car dans l'histoire du mouvement syndical, s'il y a des revendications face à l'employeur, il y a aussi « l'idée de la prise en main par les travailleurs! » Syndicalisme et coop de travail peuvent donc faire bon ménage.


Enfin, il fut souligné que les 3 centrales syndicales se sont engagées dans la rédaction de ce document comme envers l'économie sociale. Puis, il y eut le témoignage de deux représentants de coopératives de travail, soit Promo plastique et Radio M 105 de Granby. Il va s'en dire que quelques-unes de mes notes m'ont conduit à trouver des sites internet intéressants dont vous trouverez les liens à la fin, incluant celui vers le document qui fut présenté lors de cette soirée :  « Les coops en milieu de travail : UN CHOIX DE DÉVELOPPEMENT? OUI ! »


Notes


1. Résumé en nos mots.


2. Comme je l'ai d'ailleurs écrit il y a quelques années...


« Alors, privé ou public? Ni l'un, ni l'autre exclusivement, car la solution n'est pas là! Choisir entre privé et public, c'est rester dans une dialectique qui va d'un côté du balancier à l'autre jusqu'à l'extrême! Quand le privé devient corrompu, on revient alors au public et quand le public devient trop inefficace on revient au privé. Duplessisme/Révolution tranquille! Révolution tranquille/Duplessisme! Puis, on recommence. Quelle évolution!?


Il faut donc trouver comment briser ce mouvement perpétuel. Il n'y a qu'une solution : accroitre les variables de l'équation. Aux secteurs privé et public, il faudrait ajouter le coopératif et les réseaux autonomes de créateurs et d'artisans par exemple. On peut penser ici au modèle de l'Émilie-Romagne : de petites firmes qui s'intègrent en réseaux de coopération pour concurrencer des entreprises beaucoup plus importantes qu'elles! Mais, ce modèle bénéficie de conditions particulières à sa culture. (Lazerson, Mark H., 1988, Organizational Growth of Small Firms : an outcome of markets and hierarchies, American Sociological Review, Vol 53 no 3/June 1988) Il faut donc s'en inspirer peut-être, mais trouver nos propres modèles. On n'a rien sans travail de recherche et développement, même au niveau de la recherche sociale, mais c'est malheureusement là qu'on investit le moins et qu'on coupe à la moindre crise. Si on veut s'en sortir, ce sont d'abord ces réflexes politiques qu'il faut changer! » (Michel Handfield, 14 octobre 2010, La dialectique politico-économique québécoise!, in Societas Criticus, Vol. 12 no 5, Essais: http://collections.banq.qc.ca/ark:/52327/bs2006597)


3. Fabien Deglise, 18 millions en logiciels Microsoft, in Le Devoir, 23 janvier 2014 : www.ledevoir.com/politique/quebec/397985/18-millions-en-logiciels-microsoft


4. Vous trouverez le lien vers ce document dans la section qui suit les notes.


5. Lors de l'annonce de la fermeture de l'usine d'Électrolux à l'Assomption, j'avais justement écrit un texte où je demandais « Une coopérative de travail formé des employés de l'usine actuelle pourrait-elle développer un partenariat avec Électrolux et d'autres joueurs du secteur pour y faire des produits de spécialité et sur mesure à partir des produits actuels? » Je terminais ce texte sur un « I hope so! », d'où cet « I hope not » en clin d’œil à ce texte.


Ce texte fut envoyé à quelques personnes clés et publié à trois endroits (cité plus bas), dont La Presse! Il aurait donc été facile de me contacter à ce sujet, mais je n’en ai jamais entendu parler par la suite. Si, quatre ans plus tard, l'idée de coopérative de travail commence à prendre de la place dans un gouvernement c'est tant mieux, mais espérons que ce n'est pas seulement du clientélisme électoral!


- Handfield,Michel, Electrolux, L'Assomption!, in Societas Criticus, Vol. 13 no 1, Éditos: http://collections.banq.qc.ca/ark:/52327/bs2010703);


- Handfield,Michel, Electrolux: c'est le temps d'être créatif, in La Presse, 17 décembre 2010


- Et, sous forme d'entrevue par Stéphane Fortier, qui m'a appelé pour me poser quelques questions, sous le titre de « Fermeture d’Electrolux : Un sociologue se prononce », dans L'écho de Repentigny, 21 décembre 2010 : www.hebdosregionaux.ca/lanaudiere/2010/12/21/un-sociologue-se-prononce


Hyperliens


- Les coops en milieu de travail : UN CHOIX DE DÉVELOPPEMENT? OUI ! :

www.chantier.qc.ca/userImgs/documents/rymlamrani/coops_en_milieu_de_travail.pdf


- Réseau de la coopération du travail du Québec : www.reseau.coop


- Chantier de l'économie sociale : www.chantier.qc.ca


- Fédération des coopératives de développement régional du Québec : www.fcdrq.coop


- CSD : www.csd.qc.ca

- CSN : www.csn.qc.ca


- FTQ : www.ftq.qc.ca


- mce conseil : www.mceconseils.com


- Familistère de Guise / une utopie réalisée : www.familistere.com


- Promo plastik : www.promoplastik.com / + division http://promosolidaire.com


- Radio M 105, Granby : www.m105.ca




La Pochette d’accompagnement pour les aidants


Societas Criticus, revue de critique sociale et politique, Vol. 16 no 1, Le Journal/Fil de presse : www.societascriticus.com


Texte et photos Michel Handfield (2013-12-18)


J'ai assisté au lancement de « La Pochette d’accompagnement pour les aidants » que le Baluchon Alzheimer a lancé lundi. Que dire, sauf de saluer cette initiative, car pris avec quelqu'un qui a cette maladie, ce n'est pas toujours facile. Puis, une fois qu'on est dans cette tornade qui emporte la mémoire de la personne avec elle, on se sent souvent seul comme aidant. On n'ose pas en parler non plus, car on sent que ça dérange les autres! Parfois, pire, on n'en parle pas comme si on avait honte. Mais, il est difficile d'aider, de tisser les liens et d'améliorer les savoirs non seulement autour de la maladie, mais aussi des services et du support autour d'elle, si on ne communique pas. Au contraire, je dirais qu'il faut en parler.


Par chance, si je puis dire, les gens sont plus sensibilisés à cette situation que dans les années 1990 quand je l'ai vécu avec ma mère. Existe maintenant des ressources et des solutions partielles qui ralentissent la maladie, car on ne peut la guérir comme on revient d'une grippe par exemple, mais encore peu connue du grand public même si on en parle de temps en temps dans les médias. C'est que tant qu'on n'a pas quelqu'un de notre entourage qui a la maladie on ne veut pas trop le savoir de peur que ça s'attrape comme la grippe! D'éviter d'en parler devient une défense instinctive. Et si quelqu'un en parle – que ça lui fait même du bien d'en parler – on lui dira souvent, oublie ça, on va parler d'autres choses, ça va te faire du bien! Mais, du bien à lui ou à nous? Et après, on s'empresse d'oublier comme pour se protéger : c'est la maladie de l'oublie.


C'est pour cette raison que la pochette d'accompagnement du Baluchon Alzheimer est un bon outil et qu'il mérite d'être connu. Naturellement, le grand public risque de l'oublier vite en espérant ne pas en avoir besoin. Et c'est pour cette raison que je crois que le milieu communautaire devrait être sensibilisé à l'existence de cet outil. Et, quand je parle du milieu communautaire, je ne pense pas qu'au secteur lié à la santé. À Montréal je pense aux tables de concertations – comme Vivre Saint-Michel en santé – mais aussi à des organismes comme les éco-quartiers, car lorsqu'ils font de la sensibilisation au recyclage par du porte-à-porte ou des activités de ruelles et de parcs par exemple, ils peuvent rencontrer des aidants qui vont leur dire « je n'ai pas le temps, car je suis débordé avec mon/ma conjoint(e) qui a l'Alzheimer. » Bref, de par leur approche sociocommunautaire sur le terrain, ils sont parfois mieux placés que les intervenants du secteur de la santé comme première ligne d'informations. On ne peut trop leur en demander, mais on devrait les en informer, car ils peuvent être une référence pour la personne en détresse qu'ils rencontrent sur le terrain : dans sa cour donnant sur une ruelle où ils interviennent ou par du porte-à-porte de sensibilisation à la collecte sélective par exemple!


Tout ce que je puis dire, c'est que c'est un bel outil et un organisme nécessaire et je lui souhaite bonne chance. Naturellement, il y avait une certaine émotivité dans cette conférence de presse et je suis bien placé pour la comprendre. Juste d'écrire sur le sujet, ça me ramène certaines émotions.


Sur la première photo : Derrière: M. Marc-André Reid, M. Pascal Bédard, M. Jogen Nielson, Mme Luce Moreau, Mme Guylaine Martin, Mme Hélène Martin, M. Benoit Savard. À l’avant: Mme Louise Beaudoin, Mme Marie-Christine Lussier. (Merci au communiqué pour les noms, par contre j'ai conservé ma photo par cellulaire.)


Extraits du communiqué


Baluchon Alzheimer lance un nouvel outil pour les aidants : la Pochette d’accompagnement. Elle réunit le journal d’accompagnement, les nouvelles capsules vidéos formatives réalisées pour le projet, ainsi qu’une liste non exhaustive de l’offre de service de répit régional. La pochette d’accompagnement sera désormais remise à tous les aidants qui obtiennent les services de Baluchon Alzheimer.


Les acteurs de cette réussite sont Monsieur Yan England, réalisateur du film Henri, et Monsieur Mathieu Roy, réalisateur du film L’Autre maison, qui nous ont autorisé l’utilisation d’extraits des films; madame Janine Sutto; madame Francine Ducharme; madame Sophie Ethier; Marie-Christine Lussier; madame Luce Moreau et Monsieur Jorgen Nielson. Cette réalisation a été rendue possible grâce à une subvention du programme Nouveaux horizons pour les ainés du gouvernement du Canada et à la générosité et l’expertise de SMA Skillable.

Baluchon Alzheimer offre du répit, du soutien et de l’accompagnement à domicile pour les aidants qui s’occupent d’une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer ou d’une maladie apparentée. Une accompagnatrice spécialisée remplace l’aidant 24h sur 24, de 4 à 14 jours. Ce service est disponible partout au Québec.


www.baluchonalzheimer.com




Partage



Montréal, not bad! :)


Societas Criticus, revue de critique sociale et politique, Vol. 16 no 4, Le Journal/Fil de presse : www.societascriticus.com


Michel Handfield (2014-03-04)


C'était mon commentaire Facebook suite à la lecture et au partage de cet article d'Adam Withnall, Top 10 most expensive cities in the world: Singapore named costliest place to live on the planet – but what about London?, The independent, Tuesday 04 March 2014 :

www.independent.co.uk...-10-most-expensive-cities...


Et un ajout en réponse à un commentaire : On n'est pas dans les 10 plus chères, déjà pas pire! Mais, je ne sais pas à quel rang on est!


Crise des médias! Partout. (08/02/2014)

www.ledevoir.com/.../france-liberation-en-crise-pourrait-ne-plus-etre-un-journal

www.liberation.fr



Note de la rédaction


Vous trouverez certains de nos textes antérieurs que nous avons sélectionnés sur http://www.netrover.com/~stratji/Archives.html


Depuis 2009 nous faisons cette revue en Open Office (www.openoffice.org), auquel s'ajoute maintenant Libre Office (www.documentfoundation.org/), façon de promouvoir le logiciel libre. Le caractère fut grossi pour le texte, mais réduit pour les notes et certains hyperliens de manière à fonctionner autant sur ordinateur de table, portable, qu'en format «iPhone» et «iPod touch». Dans le but d'utiliser la graphie rectifiée, nous avons placé les options de correction de notre correcteur à « graphie rectifiée », façon de faire le test de la nouvelle orthographe officiellement recommandée sans toutefois être imposée. Voir www.orthographe-recommandee.info/. Cependant, comme nous passons nos textes à un correcteur ajusté en fonction de la nouvelle orthographe, il est presque certain que certaines citations et autres références soient modifiées en fonction de l’orthographe révisée sans même que nous nous en rendions compte, les automatismes étant parfois plus rapide que l’œil. Ce n'est cependant pas davantage un sacrilège que de relire les classiques du français en français moderne. On y comprendrait parfois peu si on les avait laissés dans la langue du XVe, XVI ou XVIIe siècle. Les langues évoluent et il faut suivre. L'important est davantage de ne pas trafiquer les idées, ou le sens des citations et autres références, que de modifier l'orthographe de notre point de vue.


Les paragraphes sont aussi justifiés sans retrait à la première ligne pour favoriser la compatibilité des différents formats de formatage entre la version pour bibliothèque (revue) et en ligne.



Toutes nos archives sont disponibles en ligne à Bibliothèque et Archives Canada

Revue Societas Criticus  à Bibliothèque et Archives nationales du Québec


Bibl. & Archives Canada

Réf. virtuelles Canada


Bibl.  et Archives nationale du Québec

Catalogue IRIS de BAnQ


Dictionnaire Societas Criticus à BAnQ

Les citations choisies de Societas Criticus à BAnQ